Menu
Actualités
Voir toutes les actualités

Contentieux du TEGAvocat en droit bancaire à Paris 15

Bien choisir son avocat

Avant d'engager une procédure visant à contester le TEG de votre crédit immobilier, vous allez devoir choisir un avocat. Il en existe beaucoup mais le premier critère à prendre en considération sera celui de son activité. Cela peut paraître évident, mais choisir un avocat spécialisé en droit du divorce ou en droit du travail ne sera pas la meilleure façon de mettre toutes les chances de votre côté.

Maître Dimitri BOUGEARD est titulaire d'un D.E.S.S. de droit bancaire et boursier obtenu à l'Université PARIS I PANTHEON SORBONNE, et exerce le métier d'avocat en droit bancaire à Paris 15 depuis 1995.

L'une des bonnes méthodes pour choisir son avocat est d'avoir un entretien téléphonique avec lui, ce qui permet de tester sa disponibilité, son accessibilité et ses connaissances : il ne s'agit pas de lui soutirer un maximum de renseignements et de lui faire perdre son temps mais simplement de s'assurer qu'il connait le sujet du TEG.

A noter que Maître BOUGEARD peut vous proposer un RDV via SKYPE, évitant ainsi au moins dans un premier temps un déplacement à un client éloigné. Si cela se passe bien, l'ensemble de la procédure peut être menée ensuite à distance, dans des conditions permettant à votre avocat en droit bancaire à Paris 15 de s'assurer de l'identité de son client.

Si vous avez des doutes sur le TEG de votre crédit immobilier, n'hésitez pas à faire appel à un vrai professionnel. L'avocat est en la matière l'interlocuteur qui vous proposera le plus de garanties de fiabilité et de sérieux, contrairement à certaines sociétés commerciales prêtes à raconter n'importe quoi pour obtenir de nouveaux dossiers. Le contentieux du TEG attire de nombreux acteurs et il convient d'être sélectif, que vous choisissiez l'avocat directement ou que vous décidiez de passer par une société vous proposant ses services.

Un dossier réussi sera celui dont le résultat final contentera le client, mais pas uniquement : il faudra qu'une relation de confiance soit née entre les parties, et que dès l'origine, le client ait été informé non seulement des chances de succès mais le cas échéant des difficultés éventuelles.

Quelques questions couramment posées

Combien coûte une procédure ?

La détermination des honoraires est libre.

Maître BOUGEARD, avocat en droit bancaire à Paris 15, pratique dans ce type de dossier un honoraire fixe (par opposition au tarif horaire) complété par un honoraire de résultat, chaque proposition étant personnalisée et dépendant essentiellement de l'examen du dossier, de la banque, et de la localisation géographique de la procédure.

Pour information, le tarif horaire de Maître BOUGEARD est de 250 euros H.T. pour l'année 2016.

Devrais-je aller au Tribunal ?

Non, l'emprunteur n'a pas à se déplacer physiquement devant le Tribunal, il n'a pas à prêter serment ni à témoigner et encore moins à dire "votre Honneur" en s'adressant au Tribunal.

La procédure devant le Tribunal de grande instance est une procédure écrite, ce qui signifie que les conclusions (les arguments couchés par écrit) auront été échangées avant l'audience dite de plaidoirie.

Pour autant, il ne faut pas négliger l'importance d'aller devant le juge expliquer le dossier et le contextualiser.

Pour exemple, votre avocat en droit bancaire à Paris 15 a plaidé en novembre 2016 dans un dossier contre une banque sans l'Avocat de cette dernière qui n'avait pas jugé utile de se déplacer. Le même jour, et dans les deux dossiers le précédant, c'est l'Avocat des emprunteurs qui était absent, laissant le champ libre aux Avocats des banques qui tentaient de faire passer ces dernières pour les victimes de "méchants clients"...

La banque va-t-elle me "blacklister" lorsqu'elle va se retrouver au Tribunal ?

Non, engager une procédure pour contester le TEG de son crédit immobilier n'aura pas pour effet de faire apparaître votre nom dans un fichier qui centraliserait les contestataires, un tel fichier étant illégal.

De fait, et tant que les mensualités du prêt sont honorées à bonne date, le seul risque est que l'action n'aboutisse pas, pour peu que le dossier ait été mal engagé ou engagé alors qu'il était voué à l'échec.

Si la procédure est défavorable à l'emprunteur, il aura payé ses propres frais d'Avocat et s'expose à être condamné à payer les frais d'Avocat de la banque en tout ou partie (en général, de 0 à 3000 euros) : le juge décide souverainement en la matière.

Contactez-moi

Consultez également